Vie associative & QPV : la charte de coopération

Le tissu associatif joue un rôle essentiel sur les territoires. Par son ancrage, son caractère démocratique et collectif, l’association, permet aux habitant.e.s de développer leur pouvoir d’agir au travers de projets vecteurs de lien social et de vivre ensemble. Néanmoins, malgré leur contribution sociétale reconnue, les associations sont confrontées à une baisse constante des aides publiques et à une marchandisation croissante de leurs actions, alimentant le clientélisme, les situations de concurrence entre elles, et avec le secteur lucratif. Cela entraîne des impacts sociaux importants, notamment pour les habitant.e.s des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui cumulent difficultés économiques et sociales.

Conscient de ces enjeux, un collectif d’acteurs associatifs, porté par Le Mouvement associatif et animé par la Fédération des Centres Sociaux de France (FCSF), a développé une charte de coopération inter-associative dans les QPV.

Cette charte offre la possibilité aux associations signataires de s’accorder sur les valeurs et les principes qui doivent guider les coopérations dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le document insiste notamment sur 3 points : sur l’importance d’un partenariat qui soit volontaire, autrement dit à l’initiative des acteurs, sur la nécessité de « faire avec » les habitants et sur la mise en place d’engagements propres à assurer des projets partagés pour le territoire