N’instrumentalisons pas le bénévolat !

Le 15 juin 2018, le conseil d’Etat a rendu une décision fondée sur le fait « qu’il n’y a pas obstacle à ce que, dans certains cas, le contrat [lié à l’allocation du RSA], élaboré de façon personnalisée, prévoie légalement des actions de bénévolat, à la condition qu’elles puissent contribuer à une meilleure insertion professionnelle du bénéficiaire et restent compatibles avec la recherche d’un emploi ».

Depuis des années, de nombreuses associations portent de telles démarches inclusives à travers l’engagement bénévole, à la condition qu’elles soient fondées sur un choix libre et volontaire de la personne concernée et basées sur l’absence de liens de subordination. Ainsi, nos associations constatent avec intérêt, qu’à travers la décision du conseil d’Etat, le bénévolat est considéré et reconnu comme une source possible d’insertion.

C’est dans ce sens, que nos associations, reconnues sur le thème du bénévolat, appellent les associations et les pouvoirs publics à ne pas instrumentaliser l’engagement bénévole. Nos associations le réaffirment : « Le bénévolat ne peut pas être obligatoire ! ».

Parce que le bénévolat est un accélérateur d’innovations sociales, les associations y trouvent des réponses à des enjeux de société, consultez notre tribune « Bénévolat : des réponses à des enjeux de société ».

Les associations signataires :

  •  Passerelles & Compétences
  • France Bénévolat
  • Tous bénévoles
  • Benenova

En lien avec le Mouvement Associatif, porte-voix des dynamiques associatives.

Lire le communiqué de presse

Lire la tribune “Bénévolats : des réponses à des enjeux de société majeurs”