Quelle politique pour l’emploi d’intérêt général ?

Le dernier numéro de LA VIE ASSOCIATIVE, le magazine du Mouvement associatif, est consacré à l’emploi.

La contraction actuelle des ressources financières disponibles pour les associations nuit à la qualité de leur intervention à plusieurs titres. À la réalisation de leurs missions tout d’abord car elles sont contraintes de faire autant voire plus avec moins de moyens. À la qualité de l’emploi des salariés et du travail des bénévoles en charge de leur mise en oeuvre ensuite. Et enfin à l’insertion professionnelle des salariés en emploi aidé qui ne bénéficient pas de l’encadrement nécessaire.

Différentes dispositions, telles que l’adoption récente du CITS, ont été prises pour abaisser le coût de travail dans les associations et leur permettre de retrouver des marges de manœuvre.
Des initiatives existent aussi en régions pour soutenir la création d’emploi liée à la réalisation du projet de l’association. Elles ne constituent pas pour autant une politique publique ambitieuse de soutien à l’emploi d’intérêt général pourtant fondamentale dans un contexte de creusement important des inégalités sociales et territoriales où la cohésion sociale constitue un enjeu majeur.

Ce numéro vise à explorer les expériences présentes et passées, à cerner les avantages et inconvénients, à proposer des pistes pour une future politique de l’emploi qui servent les projets associatifs, qui permettent d’améliorer la qualité de l’emploi, tout en participant à la lutte contre le chômage.