[N°16] : Compétences bénévoles: faut-il les valoriser?

Ce numéro de la Vie associative invite à appréhender, avec rigueur et sérénité, les effets de l’expérience bénévole, qui découlent sur le bénévolat mu, avant tout, par la « volonté bonne ».

« Un sujet faussement consensuel »

« Présentée comme un mode majeur de valorisation et de reconnaissance du bénévolat, expérimentée par un certain nombre d’associations et portée par les pouvoirs publics, la validation des compétences acquises dans l’engagement, au travers d’outils, référentiels et autres portfolios de compétences, paraît faire l’unanimité. […]

Bien sûr, on n’apprend pas que sur les bancs de l’école. Les associations sont des lieux d’acquisition de compétences et cette fonction éducative et formatrice est largement sous-estimée dans notre société. Bien sûr, le diplôme initial conditionne beaucoup trop les parcours de vie et les associations peuvent (doivent ?) contribuer à changer cette situation injuste socialement et inefficace économiquement. Encore faut-il que la validation des acquis de l’expérience trouve un nouveau souffle dans notre pays, sinon l’expérience bénévole n’a que peu de chance d’ouvrir de nouveaux droits et de permettre une réelle réorientation professionnelle. Encore faut-il également appréhender, avec rigueur et sérénité, les effets qui en découlent sur le bénévolat mû, avant tout, par la « volonté bonne ». C’est tout l’objet de ce numéro de la Vie Associative, que je vous invite à découvrir et à discuter

Edito de Nadia Bellaoui, vice présidente de la CPCA

 

 

Leave a Comment