Le CESE a adopté l’avis sur la lutte contre l’isolement social

L’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté à l’unanimité ce mercredi 28 juin le rapport et l’avis « Combattre l’isolement social pour plus de cohésion et de fraternité », présenté par son rapporteur, Jean-François Serres, membre du groupe des associations au CESE, administrateur de l’UNIOPSS et référent national de Monalisa (mobilisation nationale contre l’isolement social des personnes âgées).

Enjeu de santé publique, de cohésion sociale et de citoyenneté, le phénomène touche un Français majeur sur dix en France. Il concerne potentiellement tout le monde mais affecte particulièrement les publics les plus vulnérables : personnes… âgées, en recherche d’emploi, en situation de précarité, de handicap, malades, etc. Pour le combattre, le CESE commence par en donner une définition : l’isolement social est « la situation dans laquelle se trouve la personne qui, du fait de relations durablement insuffisantes dans leur nombre ou dans leur qualité́, est en situation de souffrance et de danger ».

Alors que la lutte contre l’isolement social fait l’objet depuis janvier 2014 d’une vaste expérimentation portée par le réseau Monalisa, le rapport du CESE vise à mieux appréhender la réalité, les causes et l’impact de la pauvreté relationnelle à la fois sous l’angle de la santé et de la cohésion sociale. L’avis trace quant à lui les grands principes d’une politique qui allie la puissance publique et les engagements individuels / collectifs et qui articule l’intervention sociale avec le pouvoir d’agir des entourages proches (famille, amis, voisins, bénévoles…) pour protéger, développer et retisser les liens sociaux. Son intention est de positionner la fraternité républicaine au cœur de l’action publique et citoyenne, au même titre que la liberté et l’égalité ont été investis par les pouvoirs publics depuis plusieurs siècles.

L’avis reconnaît la position centrale du monde associatif dans le renforcement de la cohésion sociale et dans la structuration des initiatives citoyennes. Il met en avant le concept d’ « équipe citoyenne » qui allie en son sein citoyens, associatifs et agents publics pour agir de manière transversale et dépasser les cloisonnements d’ordre institutionnel. Il s’appuie également sur les dynamiques d’engagement déjà existantes et vise à accompagner la modernisation de l’intervention sociale en assurant une animation et une coordination des différents acteurs. Il propose enfin un plan d’action détaillé et ambitieux à tous les échelons territoriaux, avec un pilotage national interministériel.

 


Combattre l’isolement social pour plus de cohésion et de fraternité

Lire la tribune « Lançons une grande cause quinquennale d’engagement contre l’isolement social ! »