La vie associative n°24

Notre monde change. Révolution numérique, évolution du rapport des individus au travail et transformation de la chaîne de création de valeur sont les prémices de la transition vers un nouveau modèle de production.
Parallèlement, la crise démocratique et l’affaiblissement des institutions politiques appellent une reconfiguration de la façon de faire et de penser l’action publique. Dans ce contexte, une multitude d’alternatives émergent, souvent issues de la société civile. Les associations, comme lieux d’expression citoyenne, sont au cœur de ces dynamiques de changement. Elles permettent aux citoyens de dépasser l’indignation en s’engageant et en prenant des initiatives pour agir sans attendre.

Mais il ne suffit pas de déposer des statuts associatifs pour faire vivre l’esprit de la loi de 1901 et les associations doivent, elles-mêmes, changer pour prendre en compte les évolutions des attentes de leurs parties-prenantes et de leur environnement. Les associations d’aujourd’hui ne ressemblent pas à celles d’hier ; c’est une évidence.
Il y a 20 ans, on ne s’y engageait pas de la même façon et on n’y travaillait pas comme aujourd’hui. Leurs règles de fonctionnement, leurs outils de gestion et les codes sociaux entre acteurs n’étaient pas les mêmes.

On sait à quel point tout changement comporte un risque et a un coût. La conduite du changement est un exercice périlleux qui mérite qu’on y investisse des ressources et qui peut être accompagné. Il doit permettre aux associations de se projeter dans une vision d’avenir, avec méthode. Pour autant, cet impératif de changement ne doit pas nous faire céder à un évolutionnisme réducteur, qui consisterait à nous «adapter », dans un contexte de contraintes croissantes. Les associations sont en présence de choix ouverts.

Aborder le changement sans déterminisme, tel est le fil conducteur de ce numéro. Il présente un large panorama d’acteurs et d’outils qui accompagnent les transformations du monde associatif. Car il n’y a pas de modèle d’avenir uniforme. L’enjeu pour les associations? Inventer des modes de fonctionnement efficaces, en cohérence avec les enjeux sociétaux auxquels elles répondent.

Édito de Nadia Bellaoui, membre du conseil d’administration du Mouvement associatif

Télécharger